Vous êtes ici : Accueil > Festival & concerts >

Nanouk l’Esquimau - Ciné-concert

Nanouk l’Esquimau - Ciné-concert

 

Nanouk l’Esquimau (Nanook of the North)
Jeudi 01 janv. 1970 - ()

Ciné-Concert

Vendredi 05 mai 2023 - 20:30 - Salle des Fêtes (BARJOLS)

 

 

Nanouk l’Esquimau
Jean-Paul Raffit

Ciné-concert

 

Jean-Paul Raffit • guitare électrique, effets, compositions
Isabelle Bagur • flûte
Joël Grare • percussions
Film : Nanouk l’esquimau (Flaherty, 1922)

Première partie : Restitution du travail du cycle d’ateliers animé par Jean-Paul Raffit avec la classe de 5e du Collège Joseph d’Arbaud de Barjols, et sous la houlette du professeur de musique Dominique RUSSEAU.

« Six ans durant, j’étais l’un d’eux. J’ai partagé avec eux les dangers de la recherche quotidienne de nourriture. Aucune autre race ne survivrait dans ces contrées, et pourtant, ce furent les gens les plus joyeux que j’ai jamais rencontrés. Ma seule raison de faire ce film était ma profonde admiration pour ce peuple. » Robert Flaherty, qu’on peut considérer comme le pionnier de l’ethnofiction, publie « Nanouk l’Esquimau » en 1922. Premier documentaire long métrage, il rencontre un écho mondial. Mais que de difficultés pour le réaliser ! La première mouture enregistrée sur support nitrate fort inflammable s’est détruite. Quand à Nanouk (« ours » en inuktitut), un chasseur appelé Allariallak, il mourra de faim après le tournage lors d’une expédition de chasse. Flaherty auquel on doit aussi « Moana » (1928, Polynésie), « Tabou » (1929, Bali), « L’homme d’Aran » (1933, Irlande), « Louisiana Story » (1948), portait une extrême attention aux musique qui accompagnaient ses films. Des films lyriques et épicuriens, odes au courage, proches du mythe. D’où la gageure relevée par Jean-Paul Raffit et ses complices.

 

Projet soutenu par le dispositif des Fabriques à musique - Musique et image de la Sacem
L’Orchestre de Chambre d’Hôte est soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles Occitanie au titre de l’aide au conventionnement et bénéficie également du conventionnement de la Région Occitanie. La compagnie reçoit en outre le soutien financier du Conseil Départemental de l’Ariège au titre de l’aide au projet et de la Spedidam au titre de l’aide à la diffusion.

 

 

Vidéo / Teaser 

Nanouk l’esquimau - L’odyssée extraordinaire de Robert Flaherty sur les traces du peuple inuit de la baie d’Hudson

 

 

Nanouk l’Esquimau (Nanook of the North)

Réalisation : Robert Joseph Flaherty. Scénario, photographie et montage : Robert J. Flaherty
Durée : 1 h 10
Interprétation : Nanook ; Nyla, sa femme ; Allegoo (la fille), Cunayou (le garçon) ; Arc-en-Ciel (le bébé) et le chien Comok.
Intertitres : Carl Streans Clancy et Robert J. Flaherty (pour les copies avec intertitres)
Production : Révillon frères
Première : 11 juin 1922,
au Capitole Theater à New York.

« Par mes films je m’efforce de faire connaître un pays et les gens qui y vivent sous leur aspect le plus authentique. Je me sers des personnages réels, des gens qui vivent dans les endroits où je tourne, parce qu’en fin de compte ils sont les meilleurs acteurs. […] Aujourd’hui plus que jamais, le monde a besoin de promouvoir la compréhension mutuelle des peuples. Le besoin que je ressentis de faire Nanouk vient de mon admiration pour ce peuple. Je désirais communiquer cela aux autres. C’était ma seule raison de faire le film. »
Robert Flaherty

 
« Ouvrir les yeux sur des réalités du monde que nous ignorons »

Robert J. Flaherty a véritablement inventé le genre du documentaire. Nanouk l’Esquimau » réalisé en 1922 est considéré comme le premier film documentaire structuré. Les reproches et accusations de manipulations ne manquèrent pas, mais Flaherty avait réussi son pari : faire partager la vie des personnages inuits, au plus près de leur quotidien.
Pendant deux ans (1919-1921), le cinéaste a vécu la rude vie de Nanouk et de sa famille dans le Grand Nord canadien.
Laissant de côté le traditionnel regard objectif de l’ethnologue qui appréhende la réalité sur le vif, il a pris le parti de mettre en scène la vie de tous les jours de cette famille d’Esquimaux, mois après mois.
Le film retrace cependant avec une fidélité exemplaire et une grande chaleur humaine la difficulté de vivre de cette société ancestrale en lutte perpétuelle contre les éléments naturels.
Ce documentaire, connut un incroyable succès, aux États-Unis et dans le monde entier. Il est vrai que Flaherty est un conteur-né, et qu’il a merveilleusement su faire comprendre la culture esquimaude à travers Nanouk, qui mourut d’ailleurs tragiquement de froid, deux ans après la sortie du film.
Pour la petite histoire, le fait de vendre dans les cinémas à l’entracte des “Esquimaux” date de ce film.

 

 

BIOGRAPHIES

Jean-Paul Raffit • guitare électrique, effets, compositions

Jean-Paul Raffit est guitariste, compositeur, improvisateur et fondateur en 2009 de l’Orchestre de Chambre d’Hôte. Le son de sa guitare électrique et sa personnalité artistique seront vite remarqués par des artistes tels qu’André Minvielle, Bernardo Sandoval, Eric Lareine...avec lesquels il participe à des tournées internationales et enregistré divers albums (Vida - ffff Télérama, J’exagère - fff Télérama).
Il initie ou participe à des rencontres autour de l’improvisation avec de nombreux musiciens : EliseCARON, Yvo ABADI, Vincent BEER DEMANDER, Philippe CATHERINE, Guillaume de CHASSY, Joël GRARE, Alain MOGLIA, Eliot SAOUR, Pierre-Michel SIVADIER...
C’est en 2009 qu’il créé L’Orchestre de Chambre d’Hôte avec lequel il signe plus d’une 50aine de compositions, régulièrement jouées (SN de Foix, de St Nazaire, de Tarbes, Cité de l’Architecture à Paris, Pôle International de préhistoire des Eyzies, festival Images de Ville d’Aix en Provence)...
Il initie ou participe à des rencontres autour de l’improvisation avec de nombreux musiciens : EliseCARON, Yvo ABADI, Vincent BEER DEMANDER, Philippe CATHERINE, Guillaume de CHASSY, Joël GRARE, Alain MOGLIA, Eliot SAOUR (human beatbox), Pierre-Michel SIVADIER...
En 2019, l’O.C.H. présente deux créations aux côtés d’artistes vocalistes connus pour l’originalité et la profondeur de leur recherche artistique : « A Plume » avec l’O.C.H. en grade formation invitant Leïla MARTIALl (créée à l’Estive) et « MBURU » en duo avec PAAMATH, dont la Première se déroulera en juin 2019 aux Printemps du Monde à Correns.

Adepte du ciné-concert, il écrit de nombreuses musiques qui accompagnent des films mythiques tels que Metropolis de Fritz Lang, Grass : A Nation’s Battle for Life de Cooper et Schoedsack, La Maison démontable de Keaton, L’Émigrant de Chaplin, créées entre autres pour le festival Images de ville (Aix-en-Provence), la Cité de l’architecture (Paris), le festival Zoom arrière (Cinémathèque de Toulouse), le Parc de la préhistoire de l’Ariège, ainsi que les Rencontres des transhumances d’Europe. À ce titre, Jean-Paul est référencé au catalogue national de l’Agence pour le développement régional du cinéma (ADRC). En 2016-2017, le distributeur Malavida fait appel à lui pour sonoriser et accompagner en ciné-concert les programmes Alice Comedies, des trésors retrouvés de Walt Disney.
En 2015, Jean-Paul Raffit participe également comme musicien au tournage du film 21 nuits avec Pattie, réalisé par les frères Larrieu (avec Isabelle Carré, Karine Viard, Denis Lavant, etc.).
Enfin, il est également invité en tant que soliste et improvisateur par l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 2017, l’Ensemble Instrumental de l’Ariège en 2013 et en 2016, L’Ensemble à Vent de l’Isère pour 2 concerts au festival Berlioz en 2021.
https://www.orchestredechambredhote.com
• Titulaire du Diplôme d’Etat des Musiques Actuelles depuis 2003, il est Intervenant pédagogique pour Jazz à Tours depuis 15 ans – Dispositifs TELESCOPE (accompagnement grands ensembles) et GENERIQUE (musique à l’image avec de nombreux partenaires- Cinémathèque, Les Studios, Le Petite Faucheux , l’ESCAT…

 

Isabelle Bagur • flûte

Isabelle découvre la flûte traversière très jeune et étudie dans plusieurs écoles en France et à l’étranger : au conservatoire de Toulouse (médaille d’or), mais aussi à l’école nationale de musique de Meudon (médaille d’or), au conservatoire de Boulogne-Billancourt ainsi qu’à la Musikhochschule de Stuttgart (premier prix à l’unanimité). Boursière de l’Académie de musique de chambre de Cracovie, elle est également lauréate des concours internationaux de Budapest et Barcelone.
Sa rencontre avec Aurèle Nicolet est déterminante dans sa recherche de musicalité et d’engagement. Elle travaille la musique de chambre et en duo flûte et piano. Son répertoire s’étend de Bach à Boulez.
À 25 ans, elle est nommée flûte solo à la Kamerata, orchestre de chambre du Megaro Mousikis, à Athènes. Après deux années d’expérience, retour sur Toulouse, où elle rencontre d’autres univers : musiques actuelles, improvisation, jazz, danse libre et contemporaine. Elle s’associe alors au Magister Dixit pour un jazz opéra rock acrobatique, puis se produit dans plusieurs salles de Toulouse avec la pianiste Éloïse Urbain (auditorium Saint-Pierre des Cuisines, Théâtre du Capitole, Halle aux grains). En 2005, elle crée un spectacle solo, puis devient en 2007 membre de l’Ensemble instrumental d’Ariège. C’est en 2009 qu’elle intègre L’Orchestre de Chambre d’Hôte.
Diplômée d’État de flûte traversière, elle partage aujourd’hui son temps entre l’enseignement (notamment pour l’école de musique de Saint-Girons en Ariège) et la scène.

 

Joël Grare • percussions

Joël Grare est l’un des percussionnistes les plus singuliers de sa génération ; ses aventures musicales le conduisent de Stravinski à Prokofiev, du groupe Magma à Johnny Hallyday, de Carolyn Carlson à Angelin Preljocaj. La maison de disques Alpha lui a donné carte blanche pour un éblouissant récital. Jeux de cloches traditionnels, cloches de chameau en ré, cymbales indiennes, tams et cymbales chinoises, balafon, bendirs, et tant d’autres encore dont les noms sont autant d’invitations aux voyages : le compositeur Joël Grare utilise tout ce qui résonne pour inventer un mode sonore bien à lui, intégrant toutes les influences planétaires possibles et imaginables. Tout un monde sonore, du bruissement aux cataclysmes, qui le pousse à créer le « Clavicloche », un clavier chromatique de cloches de vache, rondes, en acier, de Chamonix, d’un registre de 4 octaves.
Il aime aussi voyager léger : castagnettes, tambourins, haricots et autres idiophones qui titillent l’imaginaire, rangés dans un sac à malices aux dimensions des paniers Air France. Panoplie qui se conjugue à merveille avec la musique baroque, qu’il pratique avec Patricia Petibon, Le Poème Harmonique, Amarillis, Holland Baroque, Concerto Köln.
Il est le complice de Jean-françois Zygel depuis 10 ans, en duo improvisé, pour des ciné-concerts (Nosferatu), rejoint par Didier Malherbe (Gong, Hadouk), pour un trio au nom évocateur : « Le tour du monde en 80 minutes ».

 

 

Nanouk l’Esquimau ➔ Les rendez-vous musicaux

➔ Ciné-Concert
vendredi 05 mai 2023 - 20:30
- Salle des Fêtes (BARJOLS)

 

 

Informations pratiques

➔ TARIFS :

Ciné-Concert
Tarif A : Tarif normal : 12€ / Tarif réduit* : 10€ / Enfants -12 ans : entrée libre

 
➔ BILLETTERIE / PRÉVENTES :

Il est fortement conseillé de réserver vos places avant votre venue sur le-chantier.festik.net

Informations : www.le-chantier.com
Billetterie : le-chantier.festik.net
Téléphone : +33 (0)4 94 59 56 49
Le Chantier : Fort Gibron, Montée du Collet - 83570 CORRENS

Modes de règlement acceptés :
CB / Chèques / Espèces / Pass Culture / e-Pass Jeunes

* Tarif réduit sur présentation d’un justificatif : Adhérent du Chantier / Étudiant / -18 ans / Bénéficiaire du RSA / Demandeur d’emploi.

 
➔ ACCÈS :

A8 sortie Brignoles › direction Le Val › Barjols › Salle des fêtes.
En famille ou entre amis, pensez au covoiturage ;-)

 

Réserver pour : Nanouk l’Esquimau - Ciné-concert

 

Partager cette page :

 

Résidences

Le Chantier est un lieu de valorisation au service du renouveau d’expressions traditionnelles, originales et riches de symboles constituantes de notre patrimoine immatériel. Il est un lieu de (...)

> Les créations précédentes au Chantier

Retrouvez dans cette rubrique l’ensemble des créations réalisées au Chantier depuis ces huit dernières années.

 

L’Éducation artistique et culturelle (EAC)

Depuis sa création en 2001, le Chantier met au centre de ses préoccupations et de son projet la sensibilisation des publics aux nouvelles musiques traditionnelles et musiques du monde. La (...)

Les Étapes Pitchoun

Temps de rencontre avec les artistes qu’il accueille en résidence de création, l’objet des Étapes musicales Pitchoun est à la fois de confronter les enfants au processus de création artistique, et de (...)

 

Tables rondes et rencontres

Le Chantier propose régulièrement des tables rondes et moments de réflexion autour de thématiques inhérentes aux musiques du monde et à la création. Les Tables Rondes des Joutes musicales « (...)

Réflexion

La création, dans le champ des musiques traditionnelles et du monde, relève plus du domaine de la pratique que de la réflexion, en raison de transmissions le plus souvent orales. L’objet du (...)

 

Equinòxis : Festival des voix

Chaque année, le Chantier met en place des ateliers et actions, notamment autour de la transmission orale. Inspiré des rencontres de chorales organisées ces quelques dernières années, le chœur (...)

Article 9 (choeur mixte)

Article 9 est né en 1991 sous le signe de l’amitié. Le chant de ce groupe improbable aurait dû s’arrêter avec celui des cigales. Mais, la vendange terminée, le plaisir d’être ensemble, le bonheur que (...)